Journée Trois corps, classique-quantique, discret-continu
Organised by: Giuseppe Longo (CNRS) et Thierry Paul (Ecole polytechnique)
 

Introduction du colloque Trois corps, classique-quantique, discret-continu
by Giuseppe Longo (CNRS) et Thierry Paul (Ecole polytechnique)

[28th September, 2004 at 09:30]

Online ressources [help]

Enregistrement audio de la conférence

Listen on line
format audio mp3 - ??? (erreur acces)

Enregistrement vidéo de la conférence

Watch on line
format quicktime mov, haut débit, streaming / diffusion en ligne

Enregistrement vidéo de la conférence

Download
format quicktime mp4, haut débit, téléchargement - ??? (erreur acces)

Weblinks

about this section

Programme du Workshop

about this conference

no link

about the speaker

Page personnelle de Giuseppe Longo

other conferences

about mathematics

Giuseppe Longo

Giuseppe Longo (CNRS)
Équipe "Complexité et information morphologiques" (CIM), Laboratoire d’Informatique de l’ENS (LIENS).
Membre à temps partiel du CREA, Ecole Polytechnique.
Membre co-fondateur du CenECC, ENS.
Ancien responsable de l’équipe Langages, Types et Logique, LIENS.
Ancien Professeur ("Professore Ordinario") d’Informatique, Universita’ di Pisa.

Thierry Paul

Thierry Paul (Ecole polytechnique)
Directeur de recherches.

Journée Trois corps, classique-quantique, discret-continu

Le problème à 3 corps classique et quantique (hélium) présente depuis plus d’un siècle une problématique sans cesse renouvelée. Pour le système classique l’étude des orbites périodiques est central; elle constitue aussi depuis plusieurs années une méthode de calcul signifiante du spectre de l’atome d’hélium.
Pour cette raison les progrès récents dans ce domaine, tant numériques qu’analytiques, et touchant à la fois à la dynamique céleste et à l’ approximation semi-classique de la mécanique quantique, méritent d’être confrontés. A partir de cette situation, singulière parce que s’y côtoient discret-continu et classique-quantique, voudrait être engagée aussi une réflexion sur le discret et le continu, à caractère épistémologique. Quel contrôle a le praticien qui effectue un calcul, initialement posé dans le cadre analytique, par une méthode computationelle? Que peut dire le philosophe concerné pas l’arithmétisation de problèmes dont l’intelligibilité initiale se situe dans le continu mathématique ? Quel rapport ces questions entretiennent-elles avec d’autres domaines de connaissance et d’expression, en particulier avec les pratiques musicales d’écriture et de numérisation ?
More informations ...

Other conferences in this section:

Consult other events of the same group :

transparent