Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

Semaines culturelles

Héritages, circulations et influences des cultures méditerranéennes

organisé par Donatien Grau (ENS)

Journée de conférences organisée par l’École normale supérieure et l’Odéon-Théâtre de l’Europe avec le soutien des départements d’Histoire et de Littérature et langages.
L’École normale supérieure constitue un des centres de recherches les plus importants en France sur la Méditerranée, domaine sur lequel s’ouvre de plus en plus largement la programmation de l’Odéon-Théâtre de l’Europe. Il était donc légitime que les deux institutions conjoignent leurs forces pour une journée de conférences portant sur la création littéraire, intellectuelle et artistique dans le bassin, au croisement des savoirs et des pratiques.
– Partie I : Une géographie de l’esprit
– Partie II : Se détacher, fuir, combattre l’appartenance géographique, y revenir ?
– Partie III : La Méditerranée au présent du futur


Semaine arabe 2002 : Le voyage

organisé par Houda Ayoub (ENS)

Cette année, c’est autour du thème du voyage que s’est déroulée la Semaine arabe proposée par les élèves arabisants de l’École. Après le Yémen et la Palestine, c’est sur l’Irak que l’accent a été mis cette année. Plaisir ou nécessité, suscité par la soif de découvertes ou par une insupportable détresse: le voyage a été envisagé sous ses aspects les plus différents.
Le voyage comme exil a été le propos de l’interventions d’Edward Saïd, théoricien et critique littéraire palestino-américain qui, à travers son propre témoignage, nous a parlé des intellectuels arabes en exil.


Semaine arabe 2004 : La jeunesse dans le monde arabe

organisé par Houda Ayoub (ENS)

La Semaine arabe 2004 est principalement consacrée à la jeunesse dans le monde arabe. Le choix des élèves arabisants de l’Ecole s’est porté cette année sur l’actualité d’une civilisation vieille de quinze siècles, actualité brûlante, turbulente et fougueuse... comme la jeunesse. Parmi les conférenciers, de jeunes chercheurs français qui se sont penchés sur les générations silencieuses, mais aussi explosives, du Maroc, de Palestine et du Liban.
C’est une grande figure de l’Afrique qui nous fera cette année l’honneur d’inaugurer notre Semaine. Le grand historien Joseph Ki-Zerbo nous parlera en effet d’une question trop rarement abordée, celle des rapports historiques qui unissent le continent africain et le monde arabe.


Semaine arabe 2005 : Images actuelles du monde arabo-musulman

organisé par Houda Ayoub (ENS)

Les élèves arabisants de l’École normale supérieure de la Rue d’Ulm ont le plaisir de vous convier à quelques jours de réflexions sur les images actuelles du monde arabo-musulman.
Pour sa huitième édition, la semaine arabe se présente cette année sous une forme allégée, dans la volonté de maintenir cette heureuse tradition, et pour lui permettre de mieux se redévelopper l’an prochain. Ce sont cependant des invités de très grande qualité qui se partagent l’affiche.
En ouverture de cette semaine, nous recevrons Heidi Toelle, professeur de littérature arabe à l’université Paris III - Censier, qui nous parlera des quatre éléments dans le Coran. C’est ensuite dans une atmosphère festive et chaleureuse que nous vous recevrons en deuxième partie de soirée dans notre café égyptien, où nous vous servirons thé, pâtisseries et carcadé.
La présence de Azadeh Kian-Thiébaud, docteur en sociologie politique et chercheuse à Paris VIII et au CNRS, nous permettra d’aborder la condition des femmes et leur rapport à la politique, notamment en Iran et dans le Golfe. En deuxième partie de soirée, la conteuse libanaise Léa Souccar-Lecourvoisier nous fera partager la féérie de son théâtre d’objets.
La question des identités du Liban contemporain sera abordée de façon complexe par le politologue Joseph Bahout, professeur à l’IEP de Paris.
Enfin, la semaine s’achèvera par une conférence de Marwan Rashed, chercheur au CNRS et enseignant à l’Ecole Normale Supérieure, qui nous parlera des l’histoire de la philosophie arabe, et par la projection du film libanais "Le Cerf-volant" de R.Chahal Sabbag, qui évoque avec poésie les rapports de frontières entre le Liban et Israël.


Semaine arabe 2006 : Dissidences

organisé par Houda Ayoub (ENS)

Après le thème de la ville, du voyage ou celui de l’école, c’est la dissidence qui sera le thème central de cette semaine culturelle. Elle tentera une autre lecture du patrimoine culturel arabe, en envisageant dans l’histoire des sciences, la philosophie médiévale, ou encore l’histoire et la littérature contemporaines, des exemples de contestation de savoir établis ou de recréation de sens en marge des discours officiels. C’est un aspect frondeur et prodigieusement fécond de ce monde arabo-musulman qui sera mis en valeur.


Semaine arabe 2007 : Images

organisé par Houda Ayoub (ENS)

Pour leur dixième Semaine Arabe, les élèves arabisants de l’École normale supérieure vous convient à partager avec eux la découverte des différentes formes et significations de la représentation et de l’image en Islam. Cette thématique sera abordée par plusieurs spécialistes.


Semaine culturelle L’Ukraine et la Biélorussie

organisé par Hanna Murauskaya (université Paris I-Panthéon Sorbonne)

Journées d’études L’Ukraine et la Biélorussie – quels voisins pour l’Union Européenne ?
Ces trois journées seront consacrées aux rencontres de spécialistes, de chercheurs et de tous ceux qui sont curieux de mieux connaître l’Ukraine et la Biélorussie autour d’un thème d’une actualité brûlante. Nous essayerons d’examiner la question de leur voisinage avec l’Union Européenne d’un point de vue pluridisciplinaire en invitant des représentants de disciplines aussi diverses que l’histoire, la linguistique, l’histoire de l’art, la littérature, les sciences politiques et sociales, etc. Notre but est de faire un pas en avant dans la compréhension des enjeux qui résultent de ce voisinage et de révéler les problématiques les plus pertinentes pour les études de ces deux pays. Personne ne doute que l’Ukraine et la Biélorussie fassent partie de l’Europe, mais qu’est-ce qui fait la singularité de cet espace régional en Europe ? Comment l’histoire rapproche-t-elle et éloigne-t-elle ces pays des autres pays européens ? Comment des traditions culturelles, puisant aux mêmes sources, viennent-elles soutenir des valeurs distinctes ? Qu’en est-il de la Russie qui exerce toujours une influence considérable sur leur évolution politique et culturelle ? Quelles sont enfin ces identités propres que les deux pays réclament, s’engagent à soutenir ou même à construire dans le contexte des intérêts prorusses et des intérêts proeuropéens qui divisent aujourd’hui comme jamais les habitants de l’Ukraine et de la Biélorussie ?
Les langues utilisées sont le français ou l’anglais, et, le cas échéant, le russe.


Semaine de la Renaissance

organisé par Alice Vintenon (Paris X et ENS)

Cette semaine a été organisée avec l’aide de Mathilde Régent (ancienne élève de l’ENS, doctorante en littérature de la Renaissance à Paris VII) et Pierre Bertrand (ancien élève de l’École des mines, ingénieur-chercheur).
Journée du 6 avril :
L’objectif d’ensemble de la journée est de décrire les changements qui interviennent dans la perception du monde à la Renaissance. Les conférences, présentées par Laurent Pinon (ENS), abordent trois grands aspects de cette évolution du regard sur le monde, agencés selon un "jeu d’échelle" : il s’agit tout d’abord d’un monde à échelle humaine tel que peuvent le parcourir les voyageurs (M.-C. Gomez-Geraud), puis l’échelle s’élargit pour s’intéresser aux représentations de la Terre habitée dans son ensemble (A. Chassagnette), enfin l’astronomie s’intéresse à la place de la Terre dans l’univers (G. Péoux).
Journée du 7 avril :
Conférence d’histoire de l’art (M. Hochmann) consacrée aux portraits de bouffons et de comédiens à la Renaissance, avec quelques réflexions sur la naissance de la peinture comique en Italie et ses rapports avec le théâtre.
Journée du 8 avril :
Il est naturel, dans une semaine consacrée à la Renaissance, de consacrer une journée au rire, objet d’une réflexion particulièrement féconde à partir du XVe siècle (Y. Hersant, N. Ordine). La Renaissance redécouvre avec intérêt les théories antiques du rire et du mot d’esprit, et un large éventail de formes littéraires se réclame du rire, qu’il s’agisse simplement de divertir le lecteur ou de lui communiquer de hautes réflexions philosophiques à travers le spoudogeloion, mélange de sérieux et de comique très pratiqué à la Renaissance. Lieu d’un "rendez-vous des savoirs", selon l’expression de N. Ordine, le phénomène du rire intéresse aussi bien les médecins que les théologiens ou les auteurs de traités de civilité. Quelle que soit l’approche adoptée, le rire ne se réduit que bien rarement à la simple joie, et les auteurs de la Renaissance développent d’intrigants croisements, associant par exemple le rire à la mélancolie ou à la cure médicale.
Journée du 9 avril :
La journée, présentée par Isabelle Pantin (ENS), a pour but d’explorer plusieurs formes d’écriture redécouvertes ou développées de manière originale par les auteurs de la Renaissance – l’essai (B. Sève), les correspondances d’ambassadeurs (D. Ménager) et le lyrisme familial (P. Galand-Hallyn). Les approches adoptées par les conférenciers montrent dans quelle mesure ces écritures singulières reflètent des positions philosophiques propres à leurs auteurs, ou des tendances caractéristiques de la mentalité d’une époque et d’une profession.
Journée du 10 avril :
Conférence relative à l’architecture italienne de la Renaissance, telle qu’elle développe, à Florence et Venise notamment, un style nouveau fondé sur la diffusion du style "à l’antique" (M. Paoli).


Semaine grecque

organisé par Laure Petit (ENS Paris) et Sylvain Perrot (ENS Paris)

Du 12 au 16 mai 2008 s’est déroulée à l’École normale supérieure une semaine consacrée au monde grec antique, événement sans précédent dans ce domaine à l’intérieur de l’ENS. Organisée par des étudiants d’horizons très divers, cette semaine a l’ambition de faire découvrir à un large public les racines de la culture européenne et de montrer à quel point la culture grecque antique est encore bien vivante.


Semaine italienne

organisé par Sophie Fermigier (ENS) et Piero Caracciolo (ENS)

Sur le thème des Frontières italiennes, la Semaine italienne de l’ENS a eu lieu du 13 au 18 mai 2002. Elle était organisée par les enseignants et les étudiants de langue et civilisation italienne.
Établies, traversées, transgressées, lignes à la fois de séparation et de contact, les frontières manifestent singularité et appartenance, méfiances et influences réciproques. Elles évoluent avec l’entité qu’elles délimitent. Non seulement leur forme change, mais aussi leur sens et leur portée.


Semaine japonaise

organisé par Estelle Figon (ENS)

Semaine organisée par l’École normale supérieure à l’occasion du 150e anniversaire des relations franco-japonaises.


Semaine Tragédie : poésie et action

organisé par Laure Petit (ENS Paris), Sylvain Perrot (ENS Paris) et Donatien Grau (ENS)

La semaine de la tragédie, organisée du 19 au 23 janvier 2009 à l’École normale supérieure, se présente en cinq actes :
– lundi 19 : projection-débat autour du film Œdipe Roi de Pier Paolo Pasolini ;
– mardi 20 : La tragédie grecque, texte et contextes, journée d’études autour des Sept contre Thèbes d’Eschyle ;
– mercredi 21 : La tragédie, domaine public, colloque organisé par l’ENS et le théâtre national de l’Odéon ;
– jeudi 22 : découvrir la tragédie grecque, journée d’accueil et ateliers pédagogiques animés par des élèves de l’ENS ;
– vendredi 23 : concert de musique grecque antique par l’ensemble Kérylos sous la direction d’Annie Bélis.