Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

Cours et séminaires d’enseignement

À partir de l’incomplétude : indécidabilité logique et aléatoire physique

organisé par Giuseppe Longo (CNRS)

En 1890, Poincaré présente son grand théorème sur l’imprédictibilité de certaines dynamiques physiques comme “résultat négatif” ; il constitue en fait un passage important pour la compréhension de l’aléatoire classique. Un autre grand “non”, l’incomplétude de tout formalisme suffisamment expressif, est au cœur du célèbre article de Gödel de 1931 ; la notion d’incomplétude sera utilisé aussi dans un célèbre article d’Einstein, Podolsky et Rosen de 1935 (EPR) au sujet de la mécanique quantique. L’aléatoire mathématique (asymptotique) nous permettra de corréler ces cadres très différents et de poser le problème de l’aléatoire en biologie.
Dans les six séances de ce cours, nous nous proposons de présenter une réflexion philosophique et certains aspects mathématiques de ces incidences de l’incomplétude logique et de l’imprédictibilité physique, comme forme de l’aléatoire, ainsi que quelques résonances contemporaines. Au-delà de la première leçon, totalement informelle, nous tenterons d’introduire les notations mathématiques utilisées et également d’expliciter les cadres conceptuels et l’impact philosophique des résultats techniques présentés.


Atelier : Les méthodes de datation en archéologie

organisé par Hélène Dessales (ENS)

Cet atelier permet d’introduire aux différentes méthodes de datation utilisées en archéologie :
1. D’une part, les datations relatives ou qualitatives, fondées sur l’analyse de données comparatives et sur l’examen du contexte de l’objet étudié (stratigraphie, typologie, sériation).
2. D’autre part, les datations dites absolues ou quantitatives, dans la mesure où elles proposent des données chiffrées à partir de données intrinsèques à l’objet étudié. Plusieurs méthodes seront présentées de manière approfondie : la dendrochronologie et l’archéomagnétisme, caractérisées l’une et l’autre par la mise en évidence de phénomènes cycliques, puis la thermoluminescence et la datation par le Carbone 14.
On retiendra que seule une approche couplée des données "qualitatives" et "quantitatives" permet de parvenir à une datation cohérente d’un contexte.
L’atelier est animé par Hélène Dessales, archéologue, Martine Regert, chimiste, et Julie Carlut, géologue.


Atelier Apprentissage 2006–2007

organisé par Gilles Stoltz (ENS), Patricia Reynaud-Bouret (CNRS), Pascal Massart (univ. Paris XI) et Jean-Michel Marin (INRIA Futurs)

Cette année encore, les séances seront de deux types, des exposés de type séminaire, et un groupe de lecture plus proprement dit, qui s’intéressera aux méthodes d’agrégation (séquentielle, bayésienne, etc.).


Atelier Mathématiques et biologie 2006–2007

organisé par Hatem Zaag (Département de mathématiques et applications de l’ENS), Patricia Reynaud-Bouret (CNRS), Vincent Rivoirard (univ. Paris XI), Benoît Perthame (ENS - univ. Paris VI) et Vincent Calvez (ENS)

Ce groupe de travail a pour vocation d’explorer les interactions entre les mathématiques et la biologie, à l’attention d’un public d’initiés mais aussi de non-initiés. Les exposés seront tour à tour des contributions d’étudiants, des mini-cours, des interventions de type séminaire, et des lectures de livres ou d’articles. Les méthodes mathématiques en jeu seront variées, et couvriront tout aussi bien les systèmes dynamiques et les équations aux dérivées partielles, que les statistiques et les processus stochastiques.


Comique et connaissance : de Filippo Brunelleschi à Giordano Bruno

organisé par Isabelle Pantin (ENS)

Ces conférences, déjà introduites par une intervention lors de la Semaine de la Renaissance, Rire et littérature à la Renaissance – 2. Rire thérapeutique et théorie de la nouvelle (8 avril 2009, accessible sur notre site), se proposent de montrer comment, dans certaines circonstances, la littérature comique peut tisser de subtils rapports avec d’autres savoirs : les arts, la médecine, la philosophie et la politique.


Conférences de philosophie à l’École normale supérieure : La neuro-éthique

organisé par Claude Debru (ENS)


Conférences sur l’histoire de l’animal dans l’Antiquité

organisé par Jean Trinquier (ENS)


Construction de bases localisées adaptées à la géométrie. Applications : statistique, étude de CMB (fonds diffus cosmologique)

organisé par Viviane Baladi (ENS)

Cours organisé au Département de mathématiques et applications (DMA) de l’École normale supérieure.
Résumé :
(1) Comment reconstruire une fonction définie sur un espace (un intervalle, R^n, le tore, la sphère...) à partir d’un nombre fini de données bruitées ? Quelques notions sur la théorie des ondelettes et leur rôle dans ce cadre.
(2) Introduction à la théorie de Littlewood-Paley. Espaces de Sobolev, espaces de Besov. Interpolation et approximation.
(3) Construction de bases localisées : polynômes de Jacobi et bases localisées sur l’intervalle. Analyse harmonique de SU(2) et constructions de bases localisées sur la sphère.
(4) Rôle des needlets : application à l’analyse du Cosmic Microwave Background (fonds cosmologique diffus) et étude de la transformée de Radon pour l’étude des images en tomographie.


Cours d’automne 2009 du Département de physique

organisé par Denis Bernard (ENS)

Chaque année, le Département de physique de l’École normale supérieure organise un cours d’automne assez élémentaire pour intéresser tous les physiciens, chercheurs et étudiants. En 2009, ce cours d’introduction porte sur la physique au LHC (Large Hadron Collider). Quatre séances :
• séance 1 : 10 septembre 2009,
• séance 2 : 17 septembre 2009,
• séance 3 : 24 septembre 2009,
• séance 4 : 1er octobre 2009.


Cours d’histoire médiévale : Les villes italiennes au Moyen Âge

organisé par François Menant (ENS)


Cours d’initiation à l’histoire médiévale

organisé par Jean-François Lassalmonie (ENS)

Programme du cours :
Introduction :
historique de l’expression "Moyen Âge" ; problèmes de périodisation chronologique ; réflexion sur la notion de Moyen Âge et sa pertinence ; périodisation.
I. Le haut Moyen Âge (Ve–Xe siècles) :
Les invasions germaniques du Ve siècle et la fin de l’Empire romain en Occident ; les royaumes barbares et la nouvelle géographie politique de l’Occident ; maintien de la fiction de l’Empire romain ; la reconquête romaine de Justinien et ses limites. Conséquences démographiques, linguistiques, religieuses des invasions germaniques. Politique des rois germaniques envers la population romaine ; reconquête catholique du VIe siècle ; instabilité politique des royaumes barbares. Crises démographique et économique des VIe–VIIe siècles : peste, mutations de l’économie occidentale. Les changements politiques du VIIIe siècle : expansion musulmane et effondrement de l’Espagne wisigothique ; ascension des Carolingiens, leur alliance avec la papauté. La politique carolingienne : expansion extérieure, remise en ordre intérieure ; la renaissance culturelle carolingienne, fruit de la réforme de l’Église. Le naufrage de l’ordre carolingien au IXe siècle : causes internes et externes. La transition du Xe siècle : la "féodalisation" ; conséquences sur l’Église, réactions : réformes monastiques (Cluny) ; nouveaux progrès de l’évangélisation.
II. Le Moyen Âge central (XIe–XIIIe siècles) :
Les médiévistes et la "bataille de l’an mil" : rupture majeure ("mutation féodale") ou non ? Les terreurs de l’an mil : mythe et réalité. Le deuxième âge féodal ; le mouvement de paix ; la Réforme grégorienne et les luttes entre papes et empereurs ; les nouvelles réformes monastiques (Cîteaux, ordres mendiants) ; l’essor des hérésies. L’expansion économique et ses conséquences sociales et politiques : grands défrichements, mouvement des franchises, essor urbain, mouvement communal. Aspects culturels de l’essor urbain : renaissance intellectuelle et "révolution scolaire" du XIIe siècle, naissance des universités. Innovations architecturales : style roman, style gothique. Expansion extérieure : Reconquista, croisades.
III. Le bas Moyen Âge (XIVe–XVe siècles) :
La fin de l’expansion : causes du retournement de conjoncture ; facteurs aggravants : politiques (guerre de Cent Ans, guerres civiles), démographiques (Grande Peste) ; conséquences : hausse du niveau de vie des survivants, omniprésence de la mort dans les esprits ; blocage séculaire de l’économie et de la démographie. Conséquences sociales et politiques de la dépression économique : stratégies de la noblesse pour maintenir ses revenus, exacerbation des tensions urbaines. Développement des États monarchiques nationaux ; genèse des identités nationales ; ascension et échec de l’État bourguignon. Échec du "rêve théocratique" de la papauté ; "monarchie pontificale" d’Avignon ; Grand Schisme d’Occident ; la papauté du XVe siècle face aux thèses conciliaires et à la "nationalisation" des Églises ; nouvelles hérésies ; devotio moderna. Naissance et essor de l’humanisme.
Conclusion
Bibliographie générale d’initiation :
– un manuel avec bibliographie générale et chrono-thématique par chapitre :
Michel BALARD, Jean-Philippe GENET, Michel ROUCHE, Le Moyen Âge en Occident, Paris, Hachette, rééd. 2005 (coll. "Hachette Université").
– une synthèse classique :
Jacques LE GOFF, La civilisation de l’Occident médiéval, Paris, Arthaud, 1964, nombreuses rééd. (coll. "Les grandes civilisations").
– trois lexiques :
• Pierre BONNASSIE, Les cinquante mots-clés de l’Histoire médiévale, Toulouse, Privat, 1981.
• René FÉDOU et alii, Lexique historique du Moyen Âge, Paris, Armand Colin, rééd. 1995 (coll. "Cursus").
• François-Olivier TOUATI (sous la dir. de), Vocabulaire historique du Moyen Âge, Paris, La Boutique de l’Histoire, 1995.
Le premier, sélectivement limité dans son champ lexical, est plutôt un recueil de fiches synthétiques dotées d’une orientation bibliographique. Le dernier, le plus complet des trois, au surplus illustré de croquis, couvre l’Occident, Byzance et l’Islam.
– Deux dictionnaires :
• Claude GAUVARD, Alain DE LIBERA et Michel ZINK (sous la dir. de), Dictionnaire du Moyen Âge, Paris, P.U.F., 2002 (coll. "Quadriges"). Le meilleur dictionnaire en français, aux notices souvent développées et suivies d’une orientation bibliographique.
• André VAUCHEZ (sous la dir. de), Dictionnaire encyclopédique du Moyen Âge chrétien, 2 vols, Paris, Le Cerf ; Cambridge, Clarke ; Rome, Città Nuova, 1997. Les notices, généralement plus succinctes, sont également suivies d’une orientation bibliographique.


Cours de chimie des lanthanides

organisé par Claude Piguet (Genève)

Dans le cadre de son séjour comme professeur invité à l’École normale supérieure, Claude Piguet donne un cours intitulé Derby en chimie des lanthanides : Paris 4 – Genève 3 :
1/ Les lanthanides : découverte et propriétés fondamentales,
2/ Les lanthanides : états excités et senseurs luminescents,
3/ Les lanthanides : état fondamental et sondes magnétiques.


Cours de Jonathan Culler : Théorie de la poésie lyrique

organisé par Jonathan Culler (Cornell University)

Pour qui veut étudier la poésie lyrique dans sa structure et son évolution historique, une question se pose d’emblée : est-ce un genre, un mode, une forme, ou une catégorie factice qui ne sert à rien, comme le prétendait René Wellek ? Je propose d’étudier la constitution de cet objet (en anglais : "lyric poetry", ou tout simplement "the lyric"), dont l’idée moderne semble une création du XIXe siècle. Doit-on la lier à la notion de poésie lyrique dans la littérature grecque et latine ? Y a-t-il des qualités qui lui soient fondamentales et qui puissent en éclairer la structure ? Les discussions classiques de la question distinguent le lyrique par son mode d’énonciation : énonciation réservée au poète, à la première personne, par contraste avec l’énonciation réservée aux personnages (dramatique) ou l’énonciation alternée (épique) ; ou bien elles traitent le lyrique de non-mimétique par opposition aux genres mimétiques de la fiction, tel le roman et l’épopée. J’aborderai ces conceptions, mais je propose de me concentrer aussi sur les structures de l’adresse en poésie lyrique. Dans un article sur Banville, Baudelaire déclare que l’hyperbole et l’apostrophe sont des formes de langage qui sont non seulement des plus agréables mais aussi des plus nécessaires à la poésie lyrique, et je me demanderai dans quelle mesure la figure de l’apostrophe, cas particulier de l’énonciation, représente quelque chose de fondamental pour la poésie lyrique, l’opposant au narratif et le déplaçant de la mimesis d’une action passée pour l’installer dans une temporalité toute différente de l’événement poétique.
Ces réflexions seront divisées en trois séances :
1. L’énonciation, l’apostrophe et la nature du poème lyrique
2. Structures lyriques, de Sappho aux romantiques
3. Lyrique et poésie moderne


Cours de l’ENS : Cours de géophysique


Cours de l’ENS : Mini-cours de mathématiques

organisé par Viviane Baladi (ENS)

Les mini-cours de mathématiques sont des séries de trois ou quatre séances (hebdomadaires) données, sur des sujets variés, par des visiteurs du DMA (Département mathématiques et applications de l’ENS) ou par des mathématiciens de province ou étrangers invités spécialement. Constituant une présentation d’un domaine de recherche actuel, ils peuvent être l’occasion de nouer des contacts pour des étudiants de niveau master.
Depuis septembre 2008, ces mini-cours sont organisés par Viviane Baladi (DR CNRS/ENS).


Cours de licence de biologie : communautés-écosystèmes

organisé par Régis Ferrière (univ. Paris VI)

Cycle de cours de licence 2003-2004 de biologie de l’ENS : Ecologie, bioénergétique.
Les composantes biotiques de l’environnement d’un individu vont de ses propres congénères à une communauté d’autres espèces en interactions plus ou moins directes avec la sienne. Le fonctionnement d’une communauté s’articule lui-même avec un ensemble de facteurs physico-chimiques, le tout composant un écosystème dynamique. Ce cycle propose un ensemble de conférences visant à explorer les facteurs de la diversité des écosystèmes: interactions multispécifiques, recyclage des nutriments, perturbations environnementales, co-évolution.


Cours de licence de biologie : comportement-populations

organisé par Régis Ferrière (univ. Paris VI)

Cycle de cours de licence 2003-2004 de biologie de l’ENS : Ecologie, bioénergétique.
Qu’ils s’agissent de gènes au sein de réseaux géniques, de cellules groupées en organes, d’organismes vivant en société, les systèmes biologiques sont structurés en populations dont les individus (gènes, cellules, organismes) en interaction sont sujets à variation et capables de reproduction. Les conférences composant ce Cycle explorent les liens qui s’établissent entre organismes, leur population et leur environnement. Ces liens intègrent les caractéristiques individuelles propres (phénotypes) et leurs bases physiologiques et ontogéniques, les modalités d’interaction entre individus (communication, comportement), et les propriétés émergentes au niveau populationnel (colonisation, croissance, régulation, extinction). Des modèles biologiques variés seront évoqués: plantes à fleurs, invertébrés (insectes sociaux), vertébrés (lézards, oiseaux).


Cours du Département de physique : Ordres de grandeur en physique

organisé par Stéphan Fauve (ENS)

Le cours est destiné à familiariser les étudiants physiciens avec le raisonnement qualitatif et l’évaluation des ordres de grandeur en physique. L’analyse dimensionnelle, ses applications à la recherche de solutions auto-semblables et le lien avec les lois d’échelle en physique sont présentés de façon détaillée. Les différents exemples sont choisis de manière à aborder des thèmes aussi variés que possible.
I. Analyse dimensionnelle et similarité :
Analyse dimensionnelle. Similarité de première espèce et de seconde espèce. Solutions auto-semblables et lois d’échelle.
II. Exemples choisis parmi les sujets suivants :
Ordres de grandeur en physique quantique, unités atomiques. Conséquences sur quelques ordres de grandeur macroscopiques : densités, énergies de liaison, chaleur latente, etc. État fondamental de n fermions, stabilité de la matière, cas des objets astrophysiques. Interaction matière-rayonnement, temps de vie des états excités. Diffusion d’une onde par des hétérogénéités : les différents régimes de diffusion en fonction de la longueur d’onde. Ordres de grandeur relatifs à quelques phénomènes de transport : viscosité, conductivité électrique et thermique. Lois d’échelle relatives au transport turbulent. Bilans énergétiques de la terre. Bilans énergétiques d’organismes vivants.


Cours sur l’innovation dans l’art moderne et sa géographie

organisé par Robert Jensen (Kentucky Univ.)

Dans le cadre de son séjour comme professeur invité à l’École normale supérieure, Robert Jensen, spécialiste du marché de l’art moderne aux XIXe et XXe siècles, donne un cours portant sur "La géographie de l’innovation" : 1/ Innovation and Artistique Importance (innovation et importance artistique), 2/ Innovation and Artistique Importance (innovation et importance artistique), 3/ Theoretical and Practical Knowledge (innovations théoriques et pratiques).


EALing 2004

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA) et Anne Christophe (EHESS)


EALing 2004

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA) et Gennaro Chierchia (univ. de Milan)


EALing 2004

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA) et Hamida Demirdache (univ. de Nantes)


EALing 2004

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA) et Edward Gibson (MIT)


EALing 2004

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA) et Richie S. Kayne (univ. de New York)


EALing 2004

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)


EALing 2005

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

This course will cover two distinct yet related areas in language acquisition research. The first section will present research on infants’ early sensitivities to structure and patterns in their speech input. The focus of these lectures will be on the generalizations 7- to 18-month-old infants make, as they listen to speech, that are relevant for grammatical learning. In particular, we will discuss children’s sensitivity to cues relevant to grammatical category (e.g., noun, verb, adjective), as well as infants’ discovery of bound morphemes and morphosyntactic dependencies. Several experimental techniques for testing infants using natural and artificial languages, as well as computational techniques for assessing cues to structure in children’s spoken language input, will be introduced.
The second section will cover issues relating to word learning in 2 to 4 year old children, specifically focusing on research concerning how children learn the meanings of words as they are used in context.

Ce cours traitera deux domaines différents mais reliés des recherches sur l’acquisition du langage. La première partie présentera les recherches sur les sensibilités précoce des nourrissons aux structures et patterns des entrées linguistiques. On se concentrera sur les généralisations que font les nourrissons de 7 à 18 mois dans l’apprentissage de la grammaire et en particulier sur les indices touchant aux catégories grammaticales (par exemple : nom, verbe, adjectif) ainsi que la découverte par les enfants des morphèmes liés et des dépendances morphosyntaxiques. On introduira certaines techniques expérimentales pour tester les nourrissons en se servant de langues naturelles et artificielles, ainsi que de techniques computationnelles pour estimer les indices de structures dans les entrées du langage oral.
La deuxième partie traitera les questions de l’apprentissage des mots pour les enfants entre 2 et 4 ans, en particulier les recherches sur la manière dont les enfants apprennent la signification de mots quand ils sont utilisés en contexte.


EALing 2005

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA), Richard Breheny (University College London) et Napoleon Katsos (RCEAL, University of Cambridge)

The course is in two parts
Implicatures and Grammar
This part of the course will really focus on all aspects of the question of whether any implicatures are part of the grammar. We will consider both theoretical and also experimental considerations.
Implicatures and processing architectures
One class to give backgrounds on processing. We will be looking at what models, architectures are on offer from other areas of language processing (modular vs constraint based). One class to look at what we already know about how implicatures are computed on-line and where future research might go.
Prerequisites: only the rudiments of logic, semantics and pragmatics are necessary. Any psycholinguistics background would help but will not be assumed.

Le cours est en deux parties :
Implicatures et grammaire
Cette partie portera sur tous les aspects de la question de savoir s’il y a des implicatures qui appartiennent à la grammaire. Nous étudierons à la fois des considérations théoriques et expérimentales.
Implicatures et architectures du traitement
Un cours donnera un arrière-fond sur le traitement. Nous considérerons quels sont les modèles, architectures qui sont disponibles d’après d’autres domaines du traitement du langage (modulaire par opposition à celui fondé sur des contraintes). Un autre cours considérera ce que nous savons déjà sur la question de savoir comment les implicatures sont calculées en ligne et dans quelle direction les recherches futures pourront aller.
Pré-requis : Seuls les rudiments de logique, sémantique et pragmatique sont nécessaires. Une formation en psycholinguistique peut aider mais ne sera pas présupposée.


EALing 2005

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)


The prosodic structure of sentence S - its phrasing, the location and choice of pitch accents, possibly other aspects of its phonetic realization - is determined by at least two factors: the syntactic structure of S, and the information structure of S, e.g. which constituents in S are marked as focus, contrastive topic etc. How do these two factors constrain prosodic structure, and how do they interact? Is there such a thing as a default / unmarked prosody, and what is its relation to ’marked’ patterns? These are the kinds of questions we will discuss and try to answer in this class.

La structure prosodique d’une phrase S - son phrasé, la localisation et le choix des accentuations du ton, et peut-être d’autres aspects de sa réalisation phonétique - est déterminée par au moins deux facteurs : la structure syntaxique de S et la structure d’information de S, par exemple quels constituents sont marqués comme focus ou thème contrastif, etc. Comment ces deux facteurs contraignent-ils la structure prosodique et comment interagissent-ils ? Quel rôle la marque du focus doit-elle jouer en syntaxe ? Existe-t-il une prosodie par défaut / non-marquée et quelle est sa relation à des motifs "marqués" ? Ce sont les genres de questions dont nous discuterons et auxquelles nous tenterons de répondre dans cette classe.


EALing 2005

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

The object of this course is to give a general introduction to mathematical logic to students interested in linguistics, cognitive science, or philosophy, and for whom the tools and central notions of mathematical logic can be useful. The course will give a special emphasis on the metalogical concepts involved in logic, in particular syntax and semantics, expressiveness, completeness and decidability. I will give elements of proof theory and model theory. We should cover in particular (the program is subject to modifications).

Ce cours constitue une introduction à la logique mathématique à l’intention des étudiants en linguistique, sciences cognitives et philosophie, désireux de découvrir la logique et pour lesquels les techniques et concept centraux de la logique mathématique peuvent être utiles. J’insisterai dans ce cours sur la compréhension des notions théoriques centrales de la logique : syntaxe et sémantique, complétude, décidabilité et pouvoir expressif. Le cours présentera des éléments de théorie de la preuve et de théorie des modèles.


EALing 2005

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

This research seminar will explore the consequences of a situation semantics for theories of tense, attitude ascriptions, quantifier domain restrictions, and conversational implicatures.
Webpage with some relevant papers: http://www-unix.oit.umass.edu/~kratzer/
Prerequisites: Linguistics, philosophy of language.

Ce séminaire de recherche étudiera les conséquences d’une sémantique des situations pour les théories du temps, des attributions d’attitudes, les restrictions des domaines de quantification et les implicatures conversationnelles.


EALing 2005

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

The genetic origins of the language faculty have been a matter of speculation for decades. With the completion of the Human Genome Project, it is at last becoming possible to empirically investigate the matter. We will review the first pieces of data from molecular genetic studies of developmental language disorders, and take the opportunity to get into the complexity of the biological processes involved, dispel any simplistic notion of a "gene for language", and acquire an informed view about what the genetic contribution to language might be.
Relevant readings:
http://www.psych.nyu.edu/marcus/MarcusFisherFOXP2_2003TICS.pdf.
G.F. Marcus (2004), The birth of the mind: How a tiny number of genes creates the complexities of human thought, New York, Basic Books.
Prerequisites: Some knowledge of biology will definitely help, but is not a pre-requisite, as biology basics will be covered.

Les bases génétiques du langage font l’objet de spéculations depuis des décennies. L’achèvement du séquençage du génome humain permet enfin de commencer à aborder le sujet de manière empirique. Nous examinerons les premières données de génétique moléculaire sur des troubles développementaux du langage. Ces données seront l’occasion de se pencehr sur la complexité des processus biologiques nécessairement impliqués, d’écarter toute notion simpliste de "gène du langage" et d’acquérir une vision informée de ce que peut être une contribution génétique à la faculté de langage.


EALing 2005

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

I would like to discuss some questions which arise in the traditional empirical domain of the Empty Category Principle (subject-object asymmetries, various kinds of selective extractability from weak islands, etc.), and which can be address in novel ways by combining insights from the cartographic studies and from minimalist syntax.
Prerequisites: basic knowledge of P&P/minimalist syntax.

Je discuterai des questions qui surgissent dans le domaine traditionnel empirique du Principe de Catégorie vide (asymétries sujet-objet, divers types d’extractabilité, sélectivité d’îlots faibles, etc) et qui peuvent être traitées de manières nouvelles à partir des études cartographiques et de la syntaxe minimaliste.
Prerequis : Une connaissance de base de la syntaxe minimaliste/P&P.


EALing 2005

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

What is the nature of the mental representations of spoken words? This course will contrast two broad views on phonological representations, the symbolic and the dynamical view. In the symbolic view, representations consist of discrete symbols, mental realities abstracted from phonetic detail. The major problem under this view is how to related discrete symbols to the continuity of phonetic substance. It has been proposed that this relation consists of a ’translation’ from discrete units to continuous physical properties of an articulatory-acoustic nature. This is the view in the background of most work in phonology and cognitive science in general. The other most recent and less explored view, the dynamical view, admits continuity in phonological representations. The primary units are spatio-temporal gestures with continuous spatial dimensions and internal temporal structure. Here the major problem is: how can continuous representations support qualitative, combinatorial systems like phonological grammats? Answers to these questions will be explored by presenting theoretical and experimental research on different phonological phenomena.
Bibliography: see the Website of the course, http://homepages.nyu.edu/~ag63/DEC-cours-active/index.html

Quelle est la nature de la représentation mentale d’un énoncé ? Ce cours a pour but de mettre en contraste deux approches des représentations phonologiques : l’approche symbolique et l’approche dynamique.


EALing 2005

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

This class will focus on the study of the syntax that supports quantification in natural languages. We will look at various arguments that the scope of quantifier phrases coincides with their syntactic c-command domain. The empirical phenomena we will investigate includes Island Phenomena, Antecedent Contained Deletion, Extraposition, and Reconstruction. If the arguments are successful, various covert operations need to be postulated, and syntactic theory needs to be developed to accomodate them. We will discuss possible ramifications.
References: "On Logical Form": http://mit.edu/fox/www.LFnewer.pdf
Pre-requisites: Intro classes in both syntax and semantics (optimally graduate level).

Ce cours étudiera la syntaxe qui soutient la quantification dans les langues naturelles. Nous étudierons divers arguments selon lesquels la portée des esyntagmes quantifiés coïncide avec leur domaine de c-commande syntaxique. Les phénomènes empiriques que nous étudierons comprennent les phénomènes d’îlot, l’ellipse (deletion ) contenue dans l’antécédent, l’extraposition et la reconstruction. Si ces arguments portent, il faut postuler diverses opérations cachées (covert) et la théorie syntaxique doit être développée pour les accommoder. Nous discuterons de possibles ramifications.


EALing 2006

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

This course explores the empirical motivations for positing abstract, unpronounced syntax through a close examination of elliptical structures in a variety of languages. I begin by reviewing the nature of the identity condition that holds between an elided phrase and its antecedent, arguing that at least part of this condition must be stated over articulated syntactic structures, based on recently discovered differences between VP-ellipsis and sluicing. Sluicing then forms the basis for a detailed look at the nature of wh-movement and islands, where the latter are argued to be PF-phenomena. Differential island sensitivity in VP-ellipsis, sluicing, and fragment answers is examined, and a typology of the range of ’island repair’ effects is developed. Finally, the results of these investigations are applied to a series of puzzles from the domain of ellipsis in comparatives, including attributive comparatives, pseudogapping, and phrasal comparatives.
Prerequisites: a general knowledge of syntactic theory.
References: Full references will be on the handouts, but for anyone eager to get a head start, these papers and handouts will provide a good rough guide to the daily content.
Day 1: Rethinking syntactic identity conditions in ellipsis. 2005. Ms., U Chicago. berkeley.ellipsis
Day 2: Sluicing. 2006. In M. Everaert and H. van Riemsdijk (eds.), The Syntax Companion, 269-289. Blackwell: London. SynCom.sluicing
Ch. 5 ("Deletio redux") of The syntax of silence, Oxford U Press, 2001.
Day 3: Variable island repair under ellipsis. To appear. In Kyle Johnson (ed.), Topics in ellipsis, Cambridge University Press: Cambridge. variable.island.repair
Fragments and ellipsis. 2004. Linguistics and Philosophy 27.6:661-738. fragments
Day 4: Phrasal and clausal comparatives in Greek and the abstractness of syntax. 2006. Ms., U Chicago. gk.comps.pdf


EALing 2006

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

Asymmetries between Ns and Vs (no raising to subject or raising to object within NPs, for example) have played an important role in the development of syntactic theory, cf. e.g. Chomsky, 1970) and are well documented. Yet these asymmetries remain largely unexplained. In these lectures, we will catalog these asymmetries, discuss some classic proposals in the literature to derive them (e.g. Kayne 1984’s unambiguous paths approach, or Chomsky’s 1986 theory of inherent case, (1986)), and explore if and how these asymmetries can be made to follow given the recent developments in our understanding of syntactic structures and what drives them.
Background readings:
Chomsky, N. 1970. "Remarks on Nominalizations," in R. Jacobs and P. Rosenbaum, P. (eds.) Readings in English Transformational Grammar. Waltham, MA: Blaisdell, pp. 184-221
Chomsky (1986) Knowledge of Language, Praeger, New York. (pp.186-204)
Kayne (1984) Connectedness and Binary Branching. Foris Publications, Dordrecht. Chapter 7: “Unambiguous Paths” (also in May and Koster (1981), Levels of syntactic representation, Foris Publications)
Prerequisites: Basic knowledge in syntax (an introduction to syntax course)


EALing 2006

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

Recent work in syntactic theory has replaced a traditional Projectionist view of VP according to which the projection of arguments is conditioned by the thematic properties of verbal predicates and their structural organisation depends on an universal priciple of theta assignment hierarchy with a Constructionist approach. This novel line of research puts forward a hypothesis that verb meanings are built in the syntactic component of the grammar by means of event templates that contain the verbal root and functional predicates such as little v, Voice, Applicative, Cause, Become. The course aims to investigate some central issues concerning the structure of VP. How are Dative arguments encoded? Are causers and agents treated alike in transitive templates?. What is the role of Voice head, Cause head, and APPLICATIVE head in licensing these arguments? What is the interaction, if any, between the lower Root layer and upper functional layers in verbal templates ? In order to fully understand the phenomena at hand a special attention will be paid to ergative languages in which the agent of transitive clauses bears a special ergative case.
Prerequisites: An Introduction to Syntax (graduate level)


EALing 2006

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

These lectures will discuss the way the lexical semantics of perception verbs (see, look, hear, listen, feel,..; voir, regarder, entendre, écouter, sentir,..) interacts with their complementation properties. Specifically, the semantic types of the complements (concrete entity, event, fact, proposition, ...) will be examined, in correlation with the different types of meanings that perception verbs can take (strict perception, understanding, opinion, appearance, ...) and with the syntactic categories of the complements (NP, NP VP, CP, small clause). Among others, the following topics will be addressed: (i) the raising versus control status of perception verbs, (ii) individual level predicates in perception verb complements, (iii) negative complements. Data will be taken mainly from English and French.
Prerequisites: The lectures will be accessible to students having a basic knowledge of formal syntax and semantics.
References:
Felser, Claudia. 1999. Verbal Complement Clauses. A Minimalist Study of Direct Perception Constructions. Amsterdam: Benjamins.
Ginzburg, Jonathan and Ivan Sag. 2000. Interrogative Investigations: The Form, Meaning, and Use of English Interrogatives.
Stanford: CSLI.
Labelle, Marie. 1996. Remarques sur les verbes de perception et la sous-catégorisation. Recherches linguistiques de Vincennes, 83-106.
Miller, Philip et Brian Lowrey. 2003. La complémentation des verbes de perception en anglais et en français. In Philip Miller et Anne Zribi-Hertz (éds), Essais sur la grammaire comparée du français et de l’anglais, 131-188, Paris: Presses Universitaires de Vincennes: Miller&Lowrey2003
Miller, Philip H. 2003. Negative Complements in Direct Perception Reports. To appear in Proceedings of CLS 2003: CLS_39_Miller_2_7
Miller, Philip H. 2003. La complémentation directe et indirecte des verbes de perception en anglais. In Pauchard, Jean (s.l.d), Les prépositions dans la rection verbale (domaine anglais), 115-135. Presses Universitaires de Reims: Reimsarticle32
Miller, Philip H. (à paraître) Prédication et évidentialité : de l’emploi copule des verbes de perception. A paraître dans Faits de langue: FDL_Pred_Philip_Miller_RTF


EALing 2006

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

This is a cross-linguistic investigation into locative and directional expressions, with a focus on their relationship to adpositions (prepositions and postpositions, the category P). "Local" case systems like those of Finnish and Hungarian will be examined, as will languages which make extensive use of relational nouns to express locative concepts. The aim of the course will be to develop some sense of the range and limits of cross-linguistic variation in this domain, with an eye toward characterizing the nature of universals, whether they are syntactically autonomous or cognitively grounded.
Prerequisites: A basic background in descriptive linguistics would be useful. No theoretical background will be presupposed.


EALing 2006

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

Spoken language is a communication system of unparalleled complexity in the animal world. We will examine some phonological and phonetic aspects of this complexity, particularly from the point of view of perception and learning. We will survey the main theoretical models of speech recognition and language acquisition and confront them to recent results regarding language learning by infants and monolingual adults.


EALing 2006

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

Emonds (1970) observed that the core cases of movement preserve structure, in that they create configurations which can be independently generated by the fundamental structure building mechanism. The hypothesis that Move is a subcase of Merge (Internal Merge: Chomsky 2000, etc.) elegantly expresses structure preservation while reducing the computational operations. Still, the structures resulting from movement, the chains, manifest some irreducible peculiarities, first and foremost the fact that they obey certain locality principles.
In this course I would like to address the issue of locality in the broader context of the study of the nature and causes of movement. There are two basic concepts of locality that are referred to in the linguistic literature:
- Intervention: in … X … Z … Y … a local relation cannot hold between X and Y across an intervener Z, an element bearing some structural similarity to the elements involved in the local relation.
- Impenetrability: in … X … [K … Y … ], a local relation cannot hold between X and Y, with Y in impenetrable configuration K.
Relativized minimality (Rizzi 1990) is a principle of the first kind, Phase Impenetrability (Chomsky 2001, 2005) is of the second kind. There seems to be a certain division of labor between the two principles: Intervention deals with Weak Islands, while (Phase) Impenetrability deals with the obligatoriness of successive-cyclic movement in configurations not involving a visible intervener (e.g., extraction from declaratives). I would like to discuss these issues in the course, and explore some possibilities aiming at unifying the two concepts of locality.
Prerequisites: basic knowledge of syntactic theory


EALing 2006

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

The cross-linguistic study of the causative-anticausative alternation provides us with at least two important empirical observations:
I) While the core of verbs that undergo the causative alternation is stable across languages, there is also interesting variation. For instance, anti-causativization seems to be a restricted process in languages like English, while others, e.g. Greek and Hindi freely form anticausatives. Moreover, the reverse pattern is also found, e.g. causatives of verbs of appearance are possible in Japanese but not in English.
II) Languages show substantial variation in the morphological marking of the alternation (see Haspelmath 1993): in many languages the anticausative and not the causative variant of the alternation is marked by special morphology, other languages mark the causative variant of the alternation and there are also languages with non-directed alternations. In this course, we will deal with the above issues by adopting a non-derivational approach to the alternation. According to this, change of state verbs are generally decomposed into at least three layers of structure, a Voice, an eventive v component and a Root-phrase. We will first provide evidence for this decomposition. We will then address the question to what extent systematic patterns can be found across languages, how they correlate with the specific syntactic structures available for the alternation, how they are derived and what the relevant parametric options are that lead to the diverse empirical picture found..
Prerequisites: Basic knowledge in syntax (an introduction to syntax course)


EALing 2006

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

The class will explore the relationship between the theory of Morphology, as developed in Distributed Morphology, and the architecture of grammar, as developed within the Minimalist Program. The first meeting will discuss the basic assumptions of Distributed Morphology (DM). In the second, Blocking will be examined, with the goal of demonstrating that competition in grammatical derivations is limited to the competition between Vocabulary Items for insertion, at the phonological interface, into the terminal nodes from the syntax. The third class will connect the locality domains for morphosemantic and morphophonological interactions to the phases of the Minimalist Program. Finally, the last class will discuss argument structure/morphology interactions, as revealed through an analysis of re- prefixation and stative passives in English.
Prequisites: The class is pitched at the level of a second year graduate student in the US, although any student having taken a general linguistics course plus a semester of generative syntax should be able to follow what’s going on.
References:
Halle, Morris and Alec Marantz 1993. "Distributed Morphology and the pieces of inflection," in K.Hale and J. Keyser, eds. The View from Building 20. pp. 111-176. MIT Press: Cambridge, MA.
Embick, David and Alec Marantz 2006. "Architecture and Blocking ." UPenn & MIT ms.
Marantz, Alec 2000. "Words." WCCFL presentation, Los Angeles.
Marantz, Alec 2005. "Rederived Generalizations." Taipei Handout.
These are available for download from: Ealing


EALing 2006

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

The lectures will cover the nature of the techniques used to investigate the neural basis of language processing and discuss how these approaches can (and cannot) be used to learn something about language. The focus will be, principally, on deficit-lesion correlation (neuropsychology), magnetoencephalography (MEG), and functional magnetic resonance imaging (fMRI). Examples will be drawn from speech perception (lecture 2), lexical access and representation (lecture 3), and sentence comprehension (lecture 4).
Prerequisites: No specific background required.
References: Further Information will be made available at: Teaching


EALing 2006

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

The goal of this lecture is to present of some of the many arguments that work by Nicola Munaro, Cecilia Poletto, Richard Kayne and myself has recently adduced in favor of the idea that Romance wh- syntax and subject inversion, when looked at from a comparative per¬spective, require that Remnant Movement replace not only much covert movement of the GB tradition but also (some) head movement analyses.
The empirical domains I will make use of to support these claims will be:
A. the wh- syntax of some Northern Italian Dialects, in particular Bellunese (cf. “ Eppur si Muove! on comparing French, Italian and Bellunese Wh-move¬ment ” C. Poletto, N. Munaro & J-Y Pollock, in Linguistic Variation Yearbook, vol 1, n° 1, 147-180, 2001, John Benjamins, Amsterdam & Philadelphia, “ On the Left Periphery of some Romance Wh-questions ” (avec Cecilia Poletto, Université de Padoue), in The structure of CP and IP, L. Rizzi (ed) p. 251-296, 2004, Oxford University Press.
B. Stylistic Inversion in French (cf. “ New thoughts on Stylistic Inversion ” (avec R. Kayne, NYU) in Subject Positions in Romance & The Theory of Uni¬versal Grammar, 107-162. Oxford University Press, 2001.)
C. Subject clitic inversion and Complex inversion in French (cf. “ Subject clitics, Subject Clitic Inversion and Complex Inversion”, in The companion to syntax, Martin Everaert & H. van Riemsjik (eds), volume 4, 599- 657, Blackwell, 2006.
If the work reported on in this presentation is right, Romance provides as much evidence in favor of Remnant Movement as the Germanic languages do (cf. Den Besten & Webelhuth (1987), (1990), Koopman & Szabolcsi (2000)). Since (IP) Remnant Movement is a natural computation in the minimalist program --Chomsky’s (2001) ‘internal merge’ affects constituents, displacement of constituents which subconstituents have vacated at previous stages in the derivation therefore cannot be avoided--, extra machinery would be needed to ban Remnant Movement, which might be required if languages never made use of it; since Germanic and Romance most emphatically do, that would be an extremely ill-advised step.
Prerequisites: basic knowledge of syntactic theory


EALing 2006

organisé par Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

In the last 20 years, the role of subcortical structures in brain functioning has become a major field of research. In particular the role of the striatum in executive functions (attention, planning, and working memory) is becoming increasingly understood. However, despite the advent of new brain imaging techniques, its role in language remains a controversial and an unresolved issue, presumably because of technical limitations and because animal models cannot be of any help. Evidence in humans come from language impairments reported for vascular subcortical damage and for neurodegenerative diseases of the basal ganglia, such as Huntington’s disease (HD), which primary targets the striatum at the early stages. Impairments observed in these studies encompass a large range of deficits from various aphasic profiles to isolated dysarthria, disorganisation of semantic knowledge in vascular disorders, or syntactic impairments in HD. Most of these observations are not driven by specific hypotheses on language processing and do not allow one to understand the specific role of the striatum in the broader frame of the language processing. In contrast studies conducted by Ullman 1997 suggest that patients suffering from HD are specifically impaired in syntax processing, which in turn suggest that syntax processing is located in a fronto-striatal circuit. However, although some rules (like morphological conjugation rules or syntactic movement rules) are impaired, canonical structure or pragmatic strategy remain spared (Teichamnn et al., 2005). Thus, studying these patients allow to disentangle various theories of language and their link with other cognitive function like memory or executive functions. Thus, the characterisation of the language disorders accompanying striatal dysfunction and its neural basis, which may reflect either subcortical damage or concomitant cortical dysfunction, constitutes a major challenge for the understanding of language processing. This lecture will present the state of the art in this line of investigation, some ongoing research and some speculations regarding what it shows regarding the neural substrates of the language faculty.


Histoire de la photographie

Grâce au mécénat de la Terra Foundation for American Art, engagé en partenariat avec l’Institut national d’Histoire de l’Art (INHA), Robin Kelsey, professeur à Harvard University, est invité pour enseigner au mois de janvier 2011 à l’École normale supérieure, au département d’Histoire et Théorie des arts. Professeur d’Histoire de la Photographie à Harvard depuis 2009, Robin Kelsey s’intéresse à la question du rôle du hasard dans la production photographique, à la photographie géographique, à la théorie du paysage et aux rencontres entre l’art et le droit (le Pr. Kelsey étant également titulaire d’un Juris Doctorate de Yale University). Il a fondé et anime le "Harvard and founder of the Harvard Photography and History Workshop". Ses travaux ont été couronnés par plusieurs prix et bourses de recherche (du Getty Institute et du Clark Art Institute notamment). Ses enseignements reçoivent régulièrement les fameux teaching awards universitaires, notamment en 2006 le « Roslyn Abramson Award for excellence and sensitivity in teaching undergraduates ». Publications récentes : - Archive Style : Photographs and Illustrations for U.S. Surveys, 1850-1890, University of California Press, 2007 - With Blake Stimson, The Meaning of Photography, the Clark Art Institute and Yale University Press, 2008. - Photography and Chance, University of California, à paraître ****** Programme des cours et conférences de Robin Kelsey à Paris ****** Jeudi 6 janvier, de 14h à 16h, salle Weil. Rencontre avec les étudiants de l’ENS, dans le cadre du séminaire "Atlas d’histoire de l’art contemporain". Mardis 11, 18 et 25 janvier, de 10h à 11h30, SALLE des ACTES, ENS (45 rue d’Ulm) Photography as a Modern Art in the United States. This course would trace the emergence of photography as a modern art in the United States from pictorialism to conceptual art (roughly 1890 to 1970). Photography, with its reliance on mimesis, its susceptibility to accident, and its eradication of traditional forms of skill and touch, was a peculiar technology for making art. This course will trace the ways in which American artists, including Alfred Stieglitz, Helen Levitt, John Baldessari took up the challenge of using photography to address the historical contradictions under which they practiced. Mercredi 12 janvier, de 17h30 à 19h30, salle CELAN, ENS (45 rue d’Ulm) : intervention dans le cadre du séminaire de Ségolène Le Men et Claude Imbert "Arts, création, cognition" (INHA/ENS/Paris Ouest Nanterre La Défense) : "Positions and Occupiers : the photography of Frederick Sommer, 1938-45" Born in Italy, raised mainly in Brazil, and educated in the United States, Frederick Sommer was a practicing landscape architect in Rio de Janeiro in 1930, when he came down with tuberculosis. After recuperating in Switzerland, he spent time in Paris, before moving to the American southwest, where he became an artist and photographer. Between 1938 and 1945, he made an exceptional set of photographs that confronted the war while contending with the premises and approaches of the European avant-garde. This lecture will discuss these photographs in light of Sommer’s transatlantic formation and experiences. Le professeur Robin Kesley donnera également une conference à l’INHA (2 rue Vivienne), le mardi 18 janvier, de 18h à 20h, salle VASARI : "Clement Greenberg and photography". In devising his modernist scheme, the critic Clement Greenberg struggled to accommodate photography. This talk will consider why photography was a problem for Greenberg and analyze his early writings on the medium. Ainsi qu’une conférence à la Terra Foundation for American Art, Paris (2 rue des Pyramides) le jeudi 20 janvier, à 18h "John Baldessari and Stieglitz’s Equivalents in the Early 1970s" In his work of the early 1970s, John Baldessari rather obsessively worked over the legacy of Alfred Stieglitz’s cloud photographs or Equivalents. He made several series of photographs of clouds of cigar smoke and balls thrown into the air. Because art historians have habitually treated the use of photography in Conceptual art as a means of responding to the impossibility of painting or of exploring the implications of the ready-made, the dialogue between Conceptual art and the history of photography has been neglected. This paper will ponder the historical and pictorial significance of the Equivalents in Baldessari’s practice during this crucial period. Why did these symbolist exercises continue to warrant such attention in the early 1970s ? Why were they crucial for Baldessari as he reconfigured the tenets of Minimalism and Pop ?


Histoire transnationale des organisations internationales en Occident

organisé par Blaise Wilfert (ENS) et Isabella Löhr (Heidelberg)


Journée L’action : Délibérer, décider, accomplir

organisé par Francis Wolff (ENS)

En liaison avec le programme de l’agrégation, le département de philosophie de l’École normale supérieure organise une journée d’études sur « L’action : délibérer, décider, accomplir ».


Journée La classification : Problèmes logiques et épistémologiques

organisé par Francis Wolff (ENS)

En liaison avec le programme de l’agrégation, le département de philosophie de l’École normale supérieure organise une journée d’études sur « La classification : problèmes logiques et épistémologiques »


La distribution des nombres premiers

organisé par Viviane Baladi (ENS)

Nous savons que l’ensemble des nombres premiers est infini, mais que peut-on dire de leur répartition ? Combien y a-t-il de premiers jusqu’à 100 ? ou 1000 ? ou 10^6 ? ou même 10^1000 ? Nous discuterons la recherche de bonnes approximations des réponses à ces questions au travers des travaux de Gauss, Riemann et d’autres, culminant dans la preuve en 1896 du "Théorème des Nombres Premiers".
Nous pourrons alors poser d’autres questions : ces bonnes approximations peuvent-elles être améliorées ? Et qu’en est-il des premiers qui apparaissent dans d’autres suites d’entiers, par exemple les valeurs des polynômes. Pouvons-nous trouver des valeurs consécutives de polynômes qui soient des premiers (comme n^2 + n + 41 pour n = 0, 1, 2...) ? Si oui, avec quelle fréquence ? On peut imaginer d’autres "motifs" de premiers : des carrés magiques premiers, des nombres de Fibonacci premiers...
On peut aussi penser à la "distribution locale des premiers" : quelle est la grandeur possible des écarts entre les premiers ? Autrement dit, étant donné un premier p, peut-on borner supérieurement le plus petit premier supérieur à p ? Pouvons-nous dire quelle est la taille moyenne de ces écarts ? Qu’en est-il des "petits écarts" : il y a seulement deux premiers qui diffèrent de 1, mais combien y en a-t-il qui diffèrent de 2 ?
Pouvons-nous distinguer rapidement et facilement les nombres premiers des nombres composés ? Qu’en est-il de la factorisation des nombres en un produit de premiers ? (Cette question est importante pour la sécurité des transactions électroniques financières.)
Les trois séances de cours aborderont toutes ces questions et bien d’autres, et présenteront plusieurs avancées récentes passionnantes sur les nombres premiers.
Référence bibliographique :
Harold Davenport, Multiplicative Number Theory, 3e éd., Springer, N.Y. 2000.


Les singularités et leur résolution

organisé par Viviane Baladi (ENS)

Plan du cours :
1. L’algorithme de résolution des singularités en caractéristique zéro :
Désingularisation des variétés algébriques ou analytiques par itération des transformations quadratiques (éclatements). Comment trouver les centres d’éclatement, localement et globalement ?
2. L’invariant de désingularisation comme outil de calcul :
Son rôle dans la fonctorialité et comme outil effectif pour calculer des formes normales locales des singularités.
3. Résolution à l’exception des singularités minimales :
Application de l’invariant à une question de géométrie birationnelle soulevée par Janos Kollar :
Peut-on trouver la plus petite classe de singularités S telle que
(1) S inclut toute singularité du type croisements normaux,
(2) chaque variété X admet un morphisme propre phi : X’ -> X tel que X’ n’a de singularités que dans S, et phi est un isomorphisme au-dessus du lieu des points de X n’ayant de singularités que dans S ?
Résultats et problèmes ouverts.
Éléments de bibliographie :
• E. Bierstone, P.D. Milman, Functoriality in resolution of singularities, Publ. R.I.M.S. Kyoto Univ. 44 (2008), 609–639.
• J. Kollar, Lectures on resolution of singularities, Ann. of Math. Studies, no. 166, Princeton Univ. Press, Princeton, 2007.


Polémiques dans la République des Lettres : querelles, disputes et controverses autour de la figure de Jean-Jacques Rousseau

organisé par Isabelle Pantin (ENS) et Ourida Mostefai (Boston College)

La République des Lettres fut le site d’affrontements importants autour d’idées fortement contestées. On se proposera de réfléchir sur certains des conflits qui ont agité la période des Lumières. Notre propos se développera autour du cas de Jean-Jacques Rousseau, figure singulière mais également exemplaire, autour de laquelle s’articulent certaines des grandes polémiques de ce temps. Ceci nous permettra de mieux saisir les nuances et les complexités des Lumières, et de tenter d’en reconstruire la cohérence intellectuelle.


Séminaire d’histoire et philosophie des sciences : Chimie, science et société

organisé par Claude Debru (ENS) et Carsten Reinhardt (Bielefeld)

Invité par le Département de philosophie et le collectif "Histoire et philosophie des sciences" (CHPS) de l’École normale supérieure, Carsten Reinhardt, professeur d’histoire des sciences à l’université de Bielefeld (historien de la chimie) donne une série de quatre conférences qui traitent, à l’intérieur du thème "Sciences et société", des notions d’expertise et de régulation, de la recherche industrielle et de l’évolution des laboratoires, et de l’évolution récente des méthodes physiques de la chimie.


Séminaire de philosophie : Ricoeur et Derrida dans le contexte de la philosophie du "témoignage"

organisé par Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Yasuhiko Sugimura (Kyoto)


Séminaire de philosophie : The Cognitive Uses of Causal Order

organisé par Claude Debru (ENS) et Michael Strevens (New York University)

Four lectures by Prof. Michael Strevens (New York University):
What is the significance of our representation of the world as objectively causally ordered? One way to answer this question is to give a metaphysical theory of causation—to say what it is for the world to be causally ordered, independently of us. My method in this seminar is different: it is to investigate the role of causal thinking in scientific inquiry, under two headings:
1. What benefit do we gain from representing the world as a causal place? (Lectures 1 & 2)
2. How is causation built into the very nature of scientific inquiry? (Lectures 3 & 4)
Bibliography:
• Strevens, M. “Why represent causal relations?”, in Causal Learning: Psychology, Philosophy, Computation, A. Gopnik & L. Schulz, eds. Oxford University Press, New York, 2007.
• Strevens, M. “Physically contingent laws and counterfactual support”, Philosopher’s Imprint, 8(8), 2008.
• Bennett, J. A Philosophical Guide to Conditionals, Oxford University Press, Oxford, 2003.
• Strevens, M. “Ceteris paribus: Causal Voodoo that Works”, manuscript available at http://www.strevens.org/research/lawmech/cpmech.shtml.